EPIQuelles ont été les principales difficultés ?

 

Julie MACHU, responsable du projet Pythagore chez EPI, témoigne :

 

« La principale difficulté que j’ai rencontrée a été d’intéresser les acteurs du projet, futurs utilisateurs du logiciel de gestion, et de les mobiliser. Nous avons cherché à les impliquer dès le début du projet et fait attention à ne pas perturber leur activité quotidienne, ce qui a étalé le déploiement dans le temps. »

 

Ainsi, durant les 1ers mois d'utilisation, l'accent a d'abord été mis sur la facturation avant de s’occuper du suivi de production, qui nécessite une implication plus grande des responsables opérationnels. Julie MACHU a joué un rôle actif en interne pour assurer cette implication : « Pythagore est un outil non figé, non directif, qui offre la possibilité de l’utiliser avec souplesse, et qui génère un besoin d’accompagnement. »

 

Par la suite, une fois les habitudes prises et les nouvelles procédures internes bien rôdées, elle est devenue notre interlocutrice référente, apportant seulement une aide ponctuelle aux opérationnels.